Avertir le modérateur

22 mars 2013

L'éveil lourdingue des droites

Josiane Fischer a son heure de gloire dans le fanzine "Première Heure" avec un titre mieux que France Dimanche : "Josiane Fischer UDI/Asnières : la 1ère adjointe de M. Pietrasanta rompt le 'pacte' de gauche de 2008 : 'je ne suis pas devenue socialiste.'" Ouf. On a eu peur.

Si les électeurs se souviennent, il n'y a pas eu de pacte gauchiste (ou alors Josiane les aurait trompés ? Tssss). En 2008, le pacte républicain entre les divers droite, les sans étiquettes, le modem, les verts et le PS visait à expulser  Aeschlimann, avec son système et son équipe. Ce fut chose faite.

Aeschlimann étant un professionnel de la politique qui a commencé sa carière avec le RPR, en a été exclu, puis a mangé à nombre de râteliers dont Génération écologie et surtout à l'UMP tendance sarkozysme. Lourdement condamné pour des bricoles de favoritisme, il a aussi perdu tous ses mandats, mais sera de nouveau éligible aux élections de 2014. La machine à perdre de la droite dure, opportuniste et népotique est de retour.

L'UDI, c'est beaucoup de Borloo qui aurait dû se contenter d'être le bon maire de Valenciennes avant que de devenir le collaborateur de l'UMP au pouvoir sarkozyste. L'UDI, c'est Rama Yade qui aurait dû préférer sa questure que serrer la louche, tout sourire, à un dictateur lybien. À Asnières, Rama Yade serait Serge Danlos, dit-on. Voire.

Le tandem Pietrasanta-Fischer tient depuis 5 ans, bien plus que le gourou de la stratégie électorale (Aeschlimann) l'avait prédit benoîtement. Car l'ancienne élue d'Aeschlimann qui a prouvé sa compatibilité avec Pietrasanta, prend désormais ses distances. Quelle en sera l'issue ? Probablement une alliance à terme avec l'UMP sur le registre "je-te-déteste/je-t-aime".

Les premières candidatures de droite dispersée avec des figures de proue condamnées pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public, pour prise illégale d'intérêts, etc. posent question. Vierge de toute condamnation, Fischer pourra expliquer comment la dette a explosé quand elle était maire-adjointe d'Aeschlimann... Et là...

La baronne de la lutte anti-corruption Anticor saura-t-elle éviter de faire collusion avec ses ennemis de droite d'hier ? Le message qu'elle délivre dans Première Heure ne rassurera pas l'électeur asniérois. Virer en tête, c'est bien. Pour se raccrocher avec la droite glauque au second tour, c'est faire revenir l'immonde dans la bergerie.

Le Parti Radical Valoisien doit réagir : la République n'est pas un enjeu, c'est une valeur. La Mairie n'est pas une ambition, c'est une charge. Et quant on a foiré, on fait profil bas, on ne revient pas.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu